BIOGRAPHIE

De la musique au cinéma en passant par les arts multidisciplinaires

En 1988, après un DEC au cégep Saint-Laurent et une année à l’Université McGill en musique je choisis les arts multidisciplinaires. Ce programme offert à l’Université Concordia me permet de jumeler musique, scénographie et arts visuels tout en m’introduisant aux arts actuels. À ma sortie de l’université, je me joins au groupe Les ¾ Putains pour lequel je deviens accordéoniste et gérante. Je produis notre premier CD Amorem Cantant et deux tournées européennes. À cette même époque je participe au premier film de Claude Fortin, Le Voleur de caméra. Cette rencontre sera déterminante dans mon parcours. J’entre alors naïvement dans le monde du cinéma, sans savoir que je deviendrai productrice et éventuellement compositrice de musique de film, réalisatrice et monteuse. Avec Le Voleur de caméra, sélectionné au Vancouver international film festival et au Festival international du film de Toronto, Claude gagne deux prix importants dont la Prime à la qualité en scénarisation de la SOGIC (SODEC). Ce prix lui assure une partie du financement de son prochain film. Afin de pouvoir le produire nous créons ensemble la compagnie Les Productions de la petite Gidouille. C’est avec cette compagnie que nous avons produit trois longs métrages de fiction et c’est ainsi que je suis devenue productrice, comédienne et compositrice. La réalisation suivra plus tard.

De la production à la création et la médiation culturelle

En déménageant dans le Bas-Saint-Laurent en 2000 mon expérience de production est mise à contribution dans la mise en place de Paraloeil, de Tour de Bras et quelques années plus tard dans la structuration de la Coopérative de solidarité Paradis. On fait aussi appel à moi pour assurer la direction de production des cérémonies d’ouverture et de clôture des Jeux du Québec à Rimouski en 2001 et de l’inauguration de la Salle de spectacle Desjardins-Telus en 2005. À partir de 2006, je me consacre de plus en plus à la création : composition de musique de films, improvisation musicale et créations multidisciplinaires. Je développe aussi une pratique singulière en médiation culturelle à travers des projets de cinéma dans les écoles primaires et secondaires, soit avec Paraloeil, ou avec d’autres organismes. En octobre 2014, cette pratique me mène au poste d’agente à l’éducation et à l’action culturelle du Musée régional de Rimouski.

Vers une démarche personnelle de création

Depuis plus de 20 ans, en parallèle à mon parcours atypique, je développe une réflexion sur la santé, la chronicité et l’importance du lien dans la réussite des soins. Cette réflexion, nourrie de ma propre expérience de la maladie, est maintenant au cœur de ma démarche personnelle de création. La Femme Saran’wrap, que j’ai réalisé en 2007 constitue le premier jalon de cette démarche. Les Chroniques hospitalières, court métrage documentaire sur lequel je travaille actuellement et Les Liaisons médicales, long métrage documentaire en développement, s’inscrivent en continuité avec ce projet.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s